«TATAU» 

TATOUAGE

 

Le tatouage est un mot à l’origine issu du mot « Tatau ». Le mot vient du tahitien qui signifie marquer, dessiner ou frapper. Et dérive de l’expression « Ta-atua ». La racine du mot, TA signifie « dessin » et ATUA signifie « esprit, dieu » .Dans sa prononciation, ce mot est commun à la plupart des langues polynésiennes ( le tahitien, le samoan, le tongien, le maori de nouvelle Zélande, et l’hawaïen).C’est en 1769 que le mot tatouage fit son entrée dans le langage courant, et en 1858 que le mot fut officiellement « francisé » et fit donc son apparition dans le dictionnaire.

 

Avant l’arrivée des missionnaires, les polynésiens n’utilisaient pas le langage écrit, transmettant leur savoir oralement. Les motifs symboliques des tatouages sur le corps permettaient d’exprimer l’identité et la personnalité d’une personne. 

 

Le tatouage permettait une valorisation de l’individu, il le suit toute sa vie tout au long de son parcours. C’est à l’adolescence quand le garçon ou la fille sort de l’enfance pour devenir un homme ou une femme que commence ce processus de formation de marquage. L’individu est ainsi identifié à la communauté à laquelle il appartient, par des motifs le représentant le mieux en tant que personne. À ces signes premiers s’ajoutaient d’autres au fur et à mesure sur l’évolution de l’individu et de sa maturité sociale.


Plus l’homme était tatoué, plus son prestige était grand. Être tatoué était un signe de force, de pouvoir et de richesse pour l’individu. Par conséquent on pouvait observer les tatouages les plus élaborés sur les guerriers ou les chefs. Les individus non tatoués étaient méprisés tandis que ceux qui étaient entièrement tatoués de la tête au pied pouvaient jouir d’un grand prestige.

Les tatouages dit « polynésien » : 

Les tatouages polynésiens restent un des choix les plus populaires en France. Le terme est cependant assez étendu. Même si nous appelons certains dessins corporels, tatouages "tribaux", il est tout à fait possible qu'ils n'appartiennent à aucune culture tribale établie. Ils sont probablement plutôt inspirés de tattoos traditionnels ou de motifs de ces cultures. Dans ce cas, n'importe quel dessin peut apparaître et les dits tribaux deviennent vite terriblement variés. La plupart d'entre eux possèdent des caractéristiques comme les éléments répétitifs de dessins (motifs), les lignes épaisses, l'utilisation de l'encre noire et un symbolisme mythique ou spirituel.

Tattoo tribal modernes :

Les dessins modernes comportent souvent quelques éléments de dessins traditionnels qu'ils transforment de différentes façons. Le résultat est souvent un dessin original et interculturel - une sorte de vitrine de symboles qui peut être très attractive.

Signification des dessins tribaux :

Les significations des tatouages tribaux ne dépendent pas seulement du dessin mais aussi de la culture à laquelle ils font référence. N'oublions pas que différentes images ou symboles peuvent représenter des choses très différentes selon les cultures, après tout. Ainsi, si vous voulez savoir la signification d'un motif tribal spécifique, vous devrez demander au tatoueur ou à celui qui le porte à quoi il se réfère vraiment.
 

Les tattoos Ta Moko des Maoris, sont un magnifique exemple de signification de ce type de compositions corporelles. Ces dessins couvraient tout le visage d'une personne et étaient composés de motifs très complexes. Bien entendu, ils étaient uniques pour chaque personne et cela tissait aussi un réseau de significations propres.
 

Les compositions tribals peuvent aussi avoir des significations spirituelles. Par exemple, certains dessins traditionnels étaient supposés servir de rituel de protection contre les démons et des forces du mal, dans certaines cultures.